A l’issue de la 1ère phase des assises nationales de Kinshasa

Les Congolais de l’étranger ont mis sur pied une Coordination générale pour les gérer

Les rideaux sont tombés, le samedi 2 août 2008, sur la première phase des travaux du Forum national des Congolais de l’étranger. A l’issue de cette étape, les participants ont mis sur pied une association sans but lucratif dénommée Coordination des Congolais de l’étranger.

La clôture de la première phase du Forum national des Congolais de l’étranger a eu lieu, le samedi 2 août dernier, au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale. Cette cérémonie a été présidée par la vice-ministre en charge des Congolais de l’étranger, Colette Tshomba Tundu.

Au cours de cette cérémonie, les participants ont suivi, tour à tour, le rapport des travaux en atelier, ainsi que les allocution de circonstance.

Axé sur « La mobilisation des Congolais de l’étranger (CDE) et l’identification de leurs expertises », le premier atelier a formulé un certain nombre des recommandations. En ce qui concerne le lien juridique entre les CDE et la RDC, les participants ont recommandé la reconnaissance de la double nationalité. Et ce, dans le respect de la Constitution. Ils ont aussi proposé aux autorités congolaises de revisiter les accords bilatéraux entre la RDC et les autres pays en matière de l’obtention des visas… Pour ce qui est de la mobilisation des CDE, il a été demandé à la vice-ministre des Congolais de l’étranger d’intensifier la campagne de sensibilisation des CDE à travers le monde. Les participants ont également suggéré la création d’une banque de données en préservant la confidentialité des données recueillies, ainsi que la création d’un fonds des CDE pour la reconstruction de la RDC, avec au moins 1.000.000 USD.

Le rapport du deuxième atelier relatif à « La problématique d’intégration des CDE dans les pays d’accueil » a été déclaré non conforme aux conclusions des membres de la Commission.

Le troisième atelier a abordé la question du « Cadre fédérateur des CDE ». A ce sujet, les membres de la Commission ont pris la décision de mettre sur pied une association sans but lucratif dénommée « Coordination générale des Congolais de l’étranger ». Son siège social est provisoirement installé à Kinshasa, au ministère des Affaires étrangères. Cette nouvelle structure a pour objectifs : représenter les CDE auprès des institutions de la RDC, promouvoir l’image du pays à l’étranger, protéger les droits et les intérêts des Congolais de l’étranger…

EXHORTATION

Dans son mot de circonstance, la déléguée des CDE, Mlle Giselle Mandayila, a salué les efforts fournis par les organisateurs du premier forum national de Kinshasa, avant d’indiquer que la République démocratique du Congo a besoin de moyens internes et externes pour sa reconstruction. Raison pour laquelle, elle a convié tous les Congolais à s’unir pour réussir ce pari.

A en croire Mlle Giselle, « la question des migrations doit être placée au cœur des pays africains en général et de la RDC en particulier ».

Prenant à son tour la parole, la vice-ministre des Congolais de l’étranger, Colette Tshomba, a, d’entrée, rendu grâce à Dieu qui a permis la tenue du premier forum national de la diaspora congolaise. Dans le même registre, Mme la vice-ministre a rendu également un hommage déférent au président de la République, Joseph Kabila, dont la ferme détermination a permis le rétablissement de la paix et la sécurité, éléments sans lesquels, les assises de Kinshasa n’auraient pas eu lieu.

Parlant des Congolais de l’étranger, Colette Tshomba a indiqué que ces derniers ont eu des informations relatives à la situation de leur pays qu’est la RDC. Et d’ajouter que leurs réflexions ont permis de traduire les préoccupations communes en recommandations.

Au demeurant, la vice-ministre a fait remarquer que « les belles paroles d’un homme en face d’une femme convoitée ne valent rien du tout si elles ne sont pas traduites en actes ». Une façon pour Colette Tshomba de demander à la diaspora congolaise de mettre en pratique l’engagement qu’elle a prise à l’issue des travaux de Kinshasa : celui d’apporter leur contribution au développement de la RDC.

A noter que la journée du 3 août a été consacrée aux visites dans des hôpitaux de la capitale et au site des Bonobo. Tandis que celle de ce lundi 4 août sera consacrée au secteur de la santé.